Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ET C'EST PAS FINI

ET C'EST PAS FINI et GUINON en Centrafrique « Les jeunes ne s'intéressent pas à la politique... Ils arrêteront de s'abstenir quand ils vieilliront... »

Avez-vous de vrais amis ?

Avez-vous de vrais amis ?
Les amis nous sont tous précieux mais de quelle amitié parle-t-on exactement ? Copains d'avant, camarades de promo, collègues, bandes de potes, amis d'enfance, sans parler des amis Facebook... Nous connaissons parfois beaucoup de monde mais avons-nous de vrais amis ? Comment le savoir et surtout, comment créer des amitiés profondes ? Réponses avec vos témoignages

e, en terminale, j'étais toujours avec la même fille, raconte Noémie. On faisait tout ensemble, on était très liées, en tout cas je le croyais. Et puis un jour, à la fin de l'année, je lui ai demandé de me passer ses cours d'histoire et là, elle a refusé ! Cela m'a beaucoup choqué et j'ai réalisé que ce n'était pas une vraie amie".
Gabrielle aussi a été déçue : "J'avais une très bonne amie depuis l'âge de 4 ans. On ne s'est pas vu pendant un an et quand on s'est retrouvé, ce n'était plus comme avant, on n'avait plus rien à se dire".

Si ces déceptions sont parfois dures à encaisser, les "faux amis" nous révèlent ainsi ce que sont les "vrais". Etudiant en première année d'école d'ingénieur après deux années en classe prépa, Pierre perçoit tous les jours la différence : "A cause de mes études en prépa, j'ai perdu beaucoup de gens de vue. Et ici dans l'école, on peut se faire très vite un réseau immense, avoir l'impression de connaître beaucoup de monde alors qu'en fait, on ne connaît personne en profondeur. Heureusement j'ai la chance d'avoir gardé depuis le lycée un groupe de vrais amis".

Alors, c'est quoi ces "vrais amis" ?

Comment reconnaît-on les 'vrais amis' ?

"Un véritable ami fait attention à toi, il est attentif, il s'intéresse à ta vie, répond d'emblée Mélina, 18 ans. Il te demande par exemple si tu as eu le bac, ce que tu fais ensuite alors que les autres s'en fichent."

Capital, l'ami(e) est là quand ça va bien, mais aussi quand ça va mal : "l'ami superficiel vient vers toi quand t'es rigolo, mais pas le jour où t'es triste, a remarqué Mélina. Ou bien il te demande juste ce qui ne va pas, mais il ne cherche pas à aller plus loin. Il ne t'envoie pas de texto le soir". "Moi quand j'étais un peu en difficulté scolaire, les bons amis anticipaient mes besoins : ils me prêtaient des cours, me disaient ce qu'il fallait faire. Je savais que si j'appelais à l'aide, ils me répondraient et même si ça les gênait".

Pierre confirme : "Mes vrais amis sont toujours là pour moi si j'ai besoin. Je peux les appeler dans le meilleur ou le pire si je veux parler. Cette année, j'ai eu des moments difficiles, je me suis fait larguer, et ils ont su m'écouter et trouver les mots justes".

Avec le ou la véritable ami(e), la relation est personnelle et l'on ne craint pas de se dévoiler : "Les discussions sont plus intimes et plus profondes qu'avec les simples copains, dit Marine, étudiante de 20 ans. D'ailleurs, avec un vrai ami, tu peux prendre un pot en tête à tête, ou passer des soirées entières à discuter à deux sans t'ennuyer". "Il y a des personnes dont on est tellement proches, qu'on peut rester côte à côte sans se parler, dit Gabrielle. Quand on fait quelque chose ensemble par exemple, les blancs ne me gênent pas."
Et pourtant ces échanges entre amis, ce n'est pas de la guimauve : "les vrais amis savent aussi te donner des conseils et même te faire des reproches, dit Marine, car ils veulent parfois t'aider à ouvrir les yeux. Alors que si tu ne connais pas quelqu'un assez bien, tu n'oses pas rentrer dans son intimité et tu le laisses dans son erreur".

Comment se faire de 'vrais amis' ?

"L'amitié, ça se construit au fur et à mesure, il faut être patient et surtout l'entretenir, la nourrir pour qu'elle soit vivante", affirme Julio qui dit avoir plusieurs vrais amis. "Ca ne se fait pas en une semaine, confirme Mélina. Il faut vivre des activités ensemble, des choses assez longues, par exemple des vacances, en tout cas il faut choisir de passer du temps ensemble".

Plusieurs se sont découverts dans un "temps fort" : "Avec Lisa, j'ai noué une amitié très forte au décès de son frère pour lequel nous avons composé une chanson ensemble, se souvient Pierre. Avec un autre ami, c'est à travers un camp scout de trois semaines".
"Nous, notre groupe d'amis s'est soudé peu à peu à partir de la classe de première et terminale, raconte Marine. On avait une très bonne ambiance de classe et on a fait ensemble des sorties, des soirées, puis tout de suite après le bac, on est partis à 15 en vacances, et là, c'était top ! Depuis, on a continué à partir ensemble et on se connaît de mieux en mieux. Mes vrais amis font partie de ce groupe."

Pour ceux qui n'auraient pas cette chance, comment tisser ces liens ? "Il faut se voir à la fois en groupe mais aussi en tête à tête, conseille Julio, car beaucoup de gens sont différents lorsqu'ils sont seuls ou avec d'autres. Le secret de la bonne amitié, c'est l'équilibre entre les relations plus mondaines, que l'on peut par exemple avoir en soirée, et plus personnelles."
Pierre est plus critique sur l'effet "soirées étudiantes" : "Ce n'est pas un cadre très favorable à mon avis pour nouer de vraies amitiés. J'aime y aller pour m'amuser, mais ce sont des rencontres d'un soir, et j'aurais du mal à passer trois heures dans un train avec une personne rencontrée la veille à une soirée. Pour créer de vrais liens, je préfère un petit diner avec mes amis".

Autre secret, selon Mélina, "ne pas parler que de soi, mais laisser parler l'autre. Il faut que l'autre aussi intéressé par toi que toi par lui." Aux timides de ne pas craindre de s'ouvrir, et aux bavards d'apprendre à écouter : "J'avais un ami à qui je racontais des tas de choses sur moi, mais lui ne me disait rien de lui, se souvient Gabrielle. Un jour, je lui ai dit que ça n'allait pas. Dans l'amitié, il faut qu'il y ait un échange, c'est un peu comme un pont : il faut aller vers l'autre des deux côtés".

Faut-il bien s'entendre ?

Faut-il avoir les mêmes goûts, être sur la même longueur d'ondes ? "Bien sûr qu'il faut bien s'entendre, les caractères doivent aller ensemble", estime Mélina. Julio est plus nuancé : "Je me suis fait de vrais amis en pension, parce que nous avions tous les mêmes valeurs chrétiennes et ça nous rapprochait, mais ça ne suffit pas. Il faut aussi accepter l'autre tel qu'il est, avec ses qualités et ses défauts".

L'amitié ne gomme en effet pas les différences, mais permet au contraire de s'y adapter : "Dans notre groupe d'amis, raconte Marine, on s'entend bien mais il y a aussi des différences entre nous, dans l'éducation ou les opinions et on a appris à bien les connaître. Pendant nos vacances par exemple, on a eu des débats pendant des heures sur l'amour, l'avortement ou la religion. On pensait tous des trucs différents, mais on se sentait libre de dire ce qu'on pensait. Je sais que ce n'est pas parce que l'autre n'est pas d'accord avec moi qu'il m'aimera moins et ça, c'est génial !"

Apparemment, les vrais amis peuvent aussi avoir des conflits : "Avec mes cinq grandes amies, il y a des moments où ça pète, reconnaît Marine. Et quand on est en vacances en groupe, il y a des désaccords bien sûr, surtout pour les activités. Mais on prend du temps pour s'expliquer et on n'en reste pas là parce que notre amitié est plus forte. Alors que si on ne fait que bien s'entendre, le jour où on s'engueule, c'est fini. Nous on ne voudrait pas se séparer pour des disputes, ça nous manquerait trop !"

Fausses pistes pour vrais amis

Première fausse piste à éviter si vous voulez vous faire de "vrais amis", confondre amitié et drague. "Je connais une fille, raconte Marine, qui a été très étonnée de l'ambiance super de notre groupe. Elle n'avait connu jusque-là que des relations d'amitié ambigües parce dans ses amis, entre garçons et filles, tout le monde avait tourné avec tout le monde. Résultat : il n'y avait plus de confiance, et pas de vraie amitié. Au contraire dans mon groupe d'amis, il y a de vraies amitiés entre garçons et filles, parce qu'on ne va pas se mettre à draguer son ami. J'aime beaucoup danser avec mes bons amis garçons, mais c'est juste pour danser, pas pour séduire et du coup je peux vraiment me lâcher et m'amuser"

Autre fausse piste, confondre amitié et popularité. "Etre populaire, c'est très à la mode et dans ma ville par exemple, ça fait très classe de dire que tu connais tout le monde, alors qu'en fait, tu n'as pas de véritable ami", remarque Gabrielle. "Moi je n'ai pas essayé de tourner et de connaître trop de monde, j'ai préféré avoir quelques très bon amis, dit Julio. J'ai préféré la qualité à la quantité !"

Enfin, tous les témoins interrogés pour cette enquête ont tordu le coup au terme "d'ami" utilisé par le plus célèbre réseau social. "Les amis Facebook, c'est juste des connaissances, des gens que tu connais parce qu'ils sont dans la même école que toi, mais ce n'est pas là que tu te fais vraiment des amis", dit Mélina. Et Julio de conclure catégoriquement : "Fonder une amitié uniquement à partir de Facebook, c'est impossible. L'amitié se contruit EN VRAI."

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article