Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ET C'EST PAS FINI

ET C'EST PAS FINI et GUINON en Centrafrique « Les jeunes ne s'intéressent pas à la politique... Ils arrêteront de s'abstenir quand ils vieilliront... »

L’OBLIGATION DE LA CPI D’OUVRIR UNE ENQUETE CONTRE LE SANGUINAIRE DJOTODIA QUI CONTINUE D’AGIR DEPUIS COTONOU

L’OBLIGATION DE LA CPI D’OUVRIR UNE ENQUETE CONTRE LE SANGUINAIRE DJOTODIA QUI CONTINUE D’AGIR DEPUIS COTONOU

La Cour pénale internationale (CPI) doit ouvrir des enquêtes concernant les violences qu’a connues le régime défunt du sanguinaire et criminel Michel Djotodia et de Neris MASSI qui a usurpé de la nationalité Centrafricaine pour appeler à l’envahissement de la Centrafrique par les malfrats du monde entier.Les coupeurs de route et les mercenaires tchado-soudanais embauchés par Djotodia et ses complices sont les principaux auteurs de la tragédie du peuple Centrafricain. Ce criminel qui vit encore aujourd’hui comme un prince au Bénin grâce à la bénédiction de ses mentors doit sans cesse être arrêté et répondre de ses actes devant la justice internationale pour les crimes commis en Centrafrique et sa responsabilité dans la banque route de ce pays. Cette mesure est également souhaitée par une majorité des centrafricains musulmans ou chrétiens qui s’impatientent pour faire le deuil de leurs proches disparus. Nourradine Adam, Eric Neris alias « Massi » sont également concernés par ce souhait d’après le microcosme centrafricain.

L’arrivée de Michel Djotodia et ses criminels a causé la vie à des milliers de personnes en seulement dix mois de règne, un record dans le monde voire en Afrique où beaucoup de pays ne se laissent plus manipuler par l’occident en panne de croissance, et visiblement à la recherche des terres fertiles et vierges sur le continent noir.

Selon nos informations neuf centrafricains sur dix souhaiteraient qu’on amputent le titre de chef d’Etat au sanguinaire Djotodia pour le mal qu’il a fait à son propre pays et son obsession à le diviser à l’image du Soudan. Pire, ces généraux ont commencé à se désolidariser de cette idée digne d’un habitant d’une république bananière qui a goûté aux délices du pouvoir à 60ans et qui n’avait jamais imaginé devenir un chef d’Etat.

Au lieu que le ministère français des finances et de la gouverneure de l’Oubangui Chari Mme Cathérine Samba-Panza s’acharnent sur le président déchu Bozizé et ses rejetons qui sont devenus les principaux accusés du drame centrafricain, l’on devrait également geler les comptes bancaires de DJOTODIA et si possible renvoyés les avoirs de ses deux irresponsables au peuple Centrafricain en souffrance.

II est reproché à M. Djotodia et ses sbires d’avoir « engagé leur responsabilité pénale individuelle » dans les violences Centrafricaines perpétrées depuis 12 décembre 2012 jusqu’ au 10 janvier 2014. Quelques éléments de l’armée tchadienne doivent aussi répondre des crimes commis en Centrafrique.

Les fausses communes découvertes au camp Beal et au camp de Roux démontrent à suffisance l’implication de Djotodia dans la destruction totale de la RCA. Ce dernier doit être poursuivi pour la majorité des crimes reconnus par le droit international comme crime contre à l’humanité à savoir: Meurtre, Viol, autres actes inhumains ou à titre subsidiaire.

D’après nos informations, le sanguinaire est libre de ses mouvements et les centrafricains ne comprennent pas pourquoi la justice de leur pays ni la communauté internationale n’ordonnent son arrestation pour clore le chapitre des violences qui s’éternise dans ce pays.

Simon kOITOUA

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article