Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ET C'EST PAS FINI

ET C'EST PAS FINI et GUINON en Centrafrique « Les jeunes ne s'intéressent pas à la politique... Ils arrêteront de s'abstenir quand ils vieilliront... »

Un cri de cœur des femmes de la ville de Zemio !Y A EN MARRE, ASSEZ TUER ! ASSEZ VIOLER

Un cri de cœur des femmes de la ville de Zemio !Y A EN MARRE, ASSEZ TUER ! ASSEZ VIOLER

Nous, Madame Pierrette Rodolphine DIMBETTI, Conseillère Nationale au CNT, Représentante de la Préfecture du Haut M'BOMOU, lançons un appel au Cheffe de l'Etat de la Transition, au Gouvernement Centrafricain, à la Communauté Internationale, de nous aidés, car Y A EN MARRE ! TROP, C'EST TROP !!! Nous en avons marre de nous faire tués par des bandits étrangers, sous l'œil impuissant du Gouvernement de la Transition et des forces américano- ougandaises, venues pourtant pour nous aidés à mettre fin à cette tragédie qui dure depuis plus de cinq ans aujourd'hui. En tant que Conseiller National représentant le Haut Mbomou, j'ai à maintes reprises, attiré l'attention des membres du Gouvernement de cette situation d'abandon de notre circonscription juridique, les populations du Haut Mbomou, sont abandonnées à leur triste sort, à la merci des bandits de grands chemins, les autorités administratives et militaires centrafricaines sont démunies, sans pouvoir, pendant que les forces officielles ougandaises et les conseillers américains se comportent comme s'ils étaient en territoire conquis. Ils n'ont de compte à rendre qu'à leurs pays respectifs et non au Gouvernement Centrafricain. Je suis de cœur et d'esprit avec cette manifestation, c'est un cri de cœur des femmes de la ville de Zemio !Y A EN MARRE, ASSEZ TUER ! ASSEZ VIOLER ! ASSEZ VOLER ! ARRETEZ ! C'est révoltant de voir cette population sans défense, meurtrie et surtout personne ne nous donne de signes de réconfort, dans les dures épreuves que nous subissions depuis la présence de la rébellion LRA chez nous. Ni la Cheffe de l'Etat de la Transition, ni le Gouvernement de la Transition, ni la Communauté Internationale et encore moins l'Ouganda, ou les USA, qui ont des troupes sur le terrain. Est ce que le Haut Mbomou, ne fait -il pas partie de la République Centrafricaine ? Pourquoi, notre situation est occultée des débats nationaux ? Pourquoi le Gouvernement Centrafricain n'inscrit pas cette question dans les situations urgentes à résoudre ? Ne sommes nous pas des centrafricains ? La situation d'abandon du Haut Mbomou, doit cesser ! Pierrette Rodolphine DIMBETTI Conseillère Nationale au CNT

Un cri de cœur des femmes de la ville de Zemio !Y A EN MARRE, ASSEZ TUER ! ASSEZ VIOLER
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article