Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

ET C'EST PAS FINI

ET C'EST PAS FINI et GUINON en Centrafrique « Les jeunes ne s'intéressent pas à la politique... Ils arrêteront de s'abstenir quand ils vieilliront... »

La République centrafricaine a rejoint la Banque mondiale en 1963.

La République centrafricaine a rejoint la Banque mondiale en 1963. Depuis lors, le soutien de cette dernière s’est focalisé sur la réduction du taux de pauvreté du pays et sur la mise en place d’une croissance économique durable. Les 30 projets de la Banque en République centrafricaine ont eu un impact sur de nombreux secteurs, de la santé à l’administration publique, en passant par l’agriculture, comme le montre la liste ci-dessous :

 

Stratégie d’aide-pays

Cadre Conceptuel

La Stratégie d’aide-pays (CAS) est le plus important des documents consacrés par la Banque mondiale à un pays donné. Elle est adaptée aux besoins et au contexte du pays et énonce les priorités de développement identifiées par le Groupe de la Banque mondiale, ainsi que le niveau et le type d’aide que celui-ci entend fournir sur une période de trois ans.

L’élaboration des CAS intègre un processus participatif. Avant l’adoption de la stratégie, ses éléments clés font l’objet d’échanges de vues avec les instances gouvernementales et, pour assurer la participation la plus large possible, un processus de concertation avec le public est également mis sur pied, des forums sur Internet étant ouverts à cet effet, dans beaucoup de pays.

La CAS n’en est pas pour autant un document négocié: elle fait ressortir toutes les différences qu’il peut avoir entre le programme défini par le pays et la stratégie envisagée par la Banque. Un rapport d’avancement annuel est publié au cours de sa mise en œuvre. Des informations supplémentaires sont disponibles au site de la Banque mondiale sur les CAS(a).

Note de réengagement de la République centrafricaine

À l’heure actuelle, la République centrafricaine ne possède pas de stratégie d’aide-pays. Cependant, le 1er juillet 2004, le Conseil d’administration de la Banque mondiale a publié pour la RCA une Note nationale de réengagement (a) (CRN) (PDF 3,91 Mo) visant à soutenir le pays en abordant les priorités des réformes. Au cours des 10 à 12 mois prochains, durée prévue de la CRN, le programme d’aide de la Banque s’attaquera aux défis clés de développement en s’appuyant sur deux objectifs :

Blue arrow  Soutenir une transition en douceur en s’occupant des problèmes urgents de gouvernance et de sécurité
Blue arrow  Aider à améliorer la prestation des services sociaux de base


Un thème majeur unit ces deux objectifs :


atteindre une meilleure gouvernance grâce à une amélioration de la transparence et une augmentation de la responsabilité dans l’utilisation des ressources publiques et des mécanismes de prestation des services de base.

Pour résoudre les problèmes urgents de gouvernance et de sécurité et favoriser une transition politique en douceur, la Banque tente de se focaliser sur le renforcement des capacités en matière de leadership, sur la gestion économique et sur le soutien de la démobilisation et de la réintégration des anciens combattants. Elle compte aussi ouvrir un forum de dialogue et d’échange d’expériences entre les dirigeants seniors de la RCA, les réformateurs et des intervenants expérimentés venant de pays qui ont vécu des transitions réussies.

Dans le cadre de l’amélioration des prestations de services sociaux de base, la Banque poursuivra activement son soutien à la prévention et au contrôle du VIH/SIDA, tout en appuyant les activités visant à améliorer la prestation de services sociaux de base, incluant l’aide au programme de relance des services sociaux d’urgence.

Pour en savoir plus sur la CRN et ses activités, veuillez consulter le Rapport sur la CRN (a) et le texte intégral de la CRN (a)  (PDF 3,91 Mo).

Stratégie d’aide à l’intégration régionale en République centrafricaine, 2003-2008

La République centrafricaine fait également partie de la Stratégie d'aide à l'intégration régionale (a) (PDF) pour l’Afrique centrale. Cette stratégie bénéficiera, de juillet 2003 à juin 2008, d’un financement de l’IDA destiné à différents types d’assistance technique et d’investissements d’infrastructure, prévus pour renforcer les relations commerciales et améliorer l’intégration économique de six pays centrafricains. Ces pays forment la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC),  et comprennent la République centrafricaine, le Cameroun, le Tchad, la République du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon. Pour en savoir plus, veuillez consulter la  Stratégie d'aide à l'intégration régionale centrafricaine (a) (PDF).   

 

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0