Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

ET C'EST PAS FINI

ET C'EST PAS FINI et GUINON en Centrafrique « Les jeunes ne s'intéressent pas à la politique... Ils arrêteront de s'abstenir quand ils vieilliront... »

Toutes les dossiers conseils

Toutes les dossiers conseils

classées par thématiques : risques / modes de déplacement / pratique.

Risques

Alcool, vitesse, non port de la ceinture, téléphone au volant... Sur la route, les dangers sont nombreux. Nos conseils pour réduire votre risque d'accident.

L’alcool tient un rôle majeur dans la mortalité routière.

Une alcoolémie positive du conducteur est présente dans environ 30% des accidents mortels.

Plus de la moitié de ces conducteurs ont une alcoolémie supérieure à 1,5 g/l.

La grande majorité (plus des trois quarts) des conducteurs alcoolisés impliqués dans un accident sont des hommes.

Les pics d’accident avec alcool surviennent en fin de journée, tout particulièrement le week-end (vendredi, samedi, dimanche), avec une dominante au petit matin pour les jeunes de 18 à 24 ans.

  • Le risque d’accident augmente avec l’alcoolémie :

- à 0,5 g/l il est multiplié par 2 ;
- à 0,8 g/l il est multiplié par 10 ;
- à 1,2 g/l il est multiplié par 35 !
(Selon la courbe de Borken
stein)

Selon les résultats de l’étude Sam (en 2005 et en 2011), les conducteurs ayant bu de l’alcool ont 8,5 fois plus de risques que les autres d’être responsables d’un accident mortel.

  • Pourquoi l’alcool est incompatible avec la conduite

L’alcool a un effet désinhibiteur et euphorisant qui modifie la perception des risques (vitesse, distance, conditions pour dépasser…)
Il provoque une mauvaise coordination des gestes, un allongement du temps de réaction ; il trouble la vision ; il favorise l’agressivité, la somnolence …
Autant d’effets qui invitent à ne jamais mélanger alcool et condu
ite.

  • D’autres mélanges dangereux pour la conduite : cannabis, médicaments

Le risque de se tuer sur la route est multiplié par 14 pour un conducteur alcoolisé ayant consommé du cannabis.
Les effets néfastes pour la conduite de l’alcool peuvent être aggravés par certains médicaments, notamment les tranquillisant
s.

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost 0